15-aliments-propres-2017

Sensibilisée au "bio" depuis mon enfance, mon compagnon n'a pas le même atavisme familial.  Epicurien, il est intellectuellement convaincu de l'intérêt santé et environnemental du bio. Néanmoins, il trouve le "bio" encore trop cher. Au dela de 10%, 20% de plus maximum, Il refuse d'acheter bio. Un compromis a donc été trouvé : opter pour le bio systématiquement, au moins pour les produits les plus contaminés. Voici le résultats de mes recherches. Les + pressés d'entre vous trouveront une synthèse en fin de dossier (5/5).

Le bio, un concept récent

La nutrition naturelle, c’est un retour aux sources qui vise à privilégier des ingrédients de grande qualité et les moins transformés possibles. 

On a l'impression que le mouvement en faveur de l'alimentation biologique est devenue populaire ces vingt dernières années, mais en réalité, c'est un concept bien plus ancien. Avant la Seconde Guerre mondiale, tout le monde mangeait des fruits et des légumes biologiques, parce que toutes les récoltes étaient biologiques. C'est ensuite que de nombreux agriculteurs ont commencé à faire pousser les récoltes de façon "standard" -soit en les arrosant de nouveaux pesticides synthétiques et chimiques pour diminuer les mauvaises herbes, les insectes et les rongeurs. Désormais, beaucoup d'entre nous entrent avec circonspection dans la section des produits frais, puisqu'on nous propose des fruits et légumes ayant été cultivés de deux façons différentes.

Les ventes mondiales d'aliments biologiques ont ainsi bondi de 1 milliard en 1990 à 29 milliards en 2011.  Et tandis que de plus en plus de gens achètent des aliments biologiques bons pour leur santé, on reproche souvent à ces aliments leur coût élevé.

Qu'en pense la Médecine Traditionnelle Chinoise ?

En bonne Praticienne de Médecine Traditionelle Chinoise je préfère me référer à une dicipline qui s'appuie sur une observation méthodique et pluri-millénaire, qu'aux multiples effets de mode occidentaux,en matière de diététique. La Diététique chinoise, qui n'est basée que sur l'usage d'une alimentation naturelle, donc sans pesticide, recommande de consommer de préférence :

  • des produits qui poussent à 1 journée de cheval (+/- 20km) autour de soi. Autrement dit, privilégier les circuit courts manger local.
  • des produits de saison
  • des produits qui ont un maximum de jing (énergie vitale), c'est à dire : récoltés à maturité, à consommer rapidement et à couper au dernier moment. 

Le problème est que les aliments « bio » sont en moyenne 50% plus chers que ceux issus de l’agriculture conventionnelle. Alors que faire ? Acheter bio seulement quand l’avantage sur le conventionnel est réel.

15 Aliments qu’il est inutile d'acheter bio

L’Environmental Working Group est une organisation qui édite un rapport annuel sur l’état de l’alimentation bio en Amérique du Nord; leurs listes des produits respectivement les plus affectés et les moins affectés par les pesticides, « les 12 sales » et « les 15 propres », sont devenues une sorte de bible pour les consommateurs qui essaient de faire les choix les plus sains et les plus durables au sujet des produits alimentaires, sans grever leur budget. Selon le "Guides des pesticides 2017" du  EWG'S, parmi les 48 fruits et légumes présentés, les quinze aliments suivants, cultivés de façon conventionnelle, présentent la charge de pesticides la plus faible. Ce sont donc les produits cultivés de façon conventionnelle les plus sûrs à consommer: 

Parce qu’on les mange sans la pelure ou qu’il suffit de les rincer pour éliminer les traces de pesticides :

  • banane
  • ananas : Bien que vous serez très tentés de le faire, ne choisissez pas un ananas qui présente une forte odeur sucrée, car cela signifie que le fruit est trop mûr et a même commencé à fermenter.
    Comme pour les autres fruits, évitez de choisir un ananas pourvu de zones molles, et dont l'écorce est endommagée. Conservez-le dans le bac à légumes du frigidaire.
  • avocat : Choisissez-le pas encore mûr et ferme à la pression, il mûrira de belle manière sur votre comptoir de cuisine en quelques jours. Stockez-le à température ambiante. Bien que vous allez manger seulement la chair de l'avocat, c'est toujours une bonne idée de le rincer avant de le trancher.
  • aubergine (toutes les variétés) : parce qu’elles sont sélectivement pulvérisés avec des pesticides peu toxiques, l’aubergine contient rarement des résidus de pesticides
  • melon, melon d’eau, et pastèque : Les non biologiques cultivés localement en saison. Cependant, les importés sont fréquemment testés positifs pour les résidus de pesticides et doivent être évités.
    le principe reste d'en sélectionner un qui soit mûr, ce qui est parfois difficile parce qu'ils sont souvent récoltés pas encore mûrs. Les agriculteurs le font pour s'assurer qu'ils puissent passer l'épreuve des livraisons sans être endommagés.
    Pour choisir un cantaloup mûr, tapez dessus, et écoutez le son généré. Si le son est terne et profond, c'est une bonne indication d'un mûrissement adéquat. Si le son est élevé et creux, votre fruit n'est probablement pas mûr.
    Vous pouvez aussi ramasser un cantaloup et sentir son poids. S'il paraît plus rempli et lourd que vous ne le pensiez, alors c'est une bonne chose car cela signifie un mûrissage correct.
  • mangue :  il est conseillé de les rincer sous l'eau avant de la découper. En fonction de la variété de mangue, optez pour celles qui ont une couleur vive comme le rouge, jaune ou orange. Il doit y avoir une odeur "fruitée" distinctive. S'il n'y a pas d'arômes de fruits mûrs, évitez.
    Les mangues doivent être légèrement fermes, mais céder au toucher d'une certaine manière. Plus la mangue est molle, plus elle sera sucrée (habituellement). Si la mangue est trop molle en revanche, il y a une bonne chance pour qu'elle soit pourrie à l'intérieur. Conservez ce fruit dans le bac à légumes du frigo.
  • Pamplemousse : une bonne pamplemousse n'est pas obligatoirement parfaite en couleurs. La décoloration ou les égratignures peuvent affecter l'apparence de cet agrume, mais pas son goût ni la qualité de sa texture. Choisissez-les fermes, mais légèrement élastiques quand une légère pression est appliquée. Le fruit doit être lourd pour sa taille puisque cela indique habituellement que sa peau est fine et donc qu'il possède une concentration plus élevée en chair juteuse. Celles qui ont la peau trop rugueuse ou ridée ont généralement une peau trop épaisse et devraient être évitées.
  • papaye : les résidus de pesticides restent sur la peau de ce fruit, mais n'y entrent que très peu, mais veillez à bien laver avant de les trancher. Les couleurs des papayes vont généralement du jaune au vert. Cherchez celles qui sont légèrement molles et dépourvues de contusions, et qui ne soient pas flétries. Si elles ne sont pas entièrement mûres, vous pouvez les mettre dans un sac de papier avec d'autres fruits non mûrs (kiwis, pêches, poires, etc.). Une fois qu'elles sont mûres, stockez-les dans le bac à légumes du frigidaire.
  • maïs doux : il peut exiger beaucoup d'engrais pour croître et être pulvérisé avec des herbicides et certains pesticides, mais vous avez très peu de risques de vous retrouver avec des pesticides sur les grains de maïs doux. Achetez-le frais et local, et faites-le bouillir le jour de l'achat pour obtenir les meilleurs goûts..
  • Petits pois 
    Par extension c'est idem pour les fèves et tous les produits cachés dans leurs cosses, donc non exposés directement aux pesticides

Parce qu’ils possèdent des défenses naturelles et qu’ils nécessitent peu ou pas de pesticides :

  • oignon ; cherchez des oignons qui sont fermes, qui présentent une odeur "typiquement d'oignon" pas trop envahissante, et qui ne montrent aucun signe visible de dommage ou de zones molles. Conservez-les dans un endroit sec et pas trop chaud, ou dans le réfrigérateur.
  • aubergine : Cherchez des aubergines fermes et brillantes pour savoir si elles sont mûres et intactes. 
  • Brocoli, choux de Bruxelles, chou-fleur : les pesticides ne fonctionnent pas bien sur ces légumes et ils y sont si peu utilisés.
  • asperge : parce qu’elle pousse tôt au printemps, elle n’est pas victime des insectes, donc pas traitée aux pesticides. Pour bien choisir vos asperges, cherchez des tiges avec des pointes compactes de couleur vert vif ou violacée. Prévoyez 500 grammes par personne, et pour une cuisson plus uniforme, sélectionnez des tiges d'une épaisseur similaire. Stockez-les dans le bac à légumes du réfrigérateur et rincez-les bien avant de les cuisiner (même quand vous allez les faire bouillir).
  • patate douce : choisissez celles qui sont fermes, et qui ne montrent pas de fissures, de contusions ou de parties molles. Evitez celles qui sont conservées dans la section réfrigérée des rayons "fruits et légumes" des supermarchés puisqu'une température froide altère négativement leur goût. Les patates douces devraient être stockées dans un endroit frais, sombre et bien ventilé, où elles pourront être stockées au frais jusqu'à 10 jours. Il faudrait éviter de les conserver dans le réfrigérateur.
  • champignons : cherchez ceux qui sont fermes, dodus, propres et de couleur brune. Ceux qui sont froissés ou qui ont des tâches gluantes humides doivent être évités. Les champignons de Paris (le plus cultivé en champignonnière au monde), frais ou séchés, sont disponibles toute l'année.
  • kiwi : parce qu’il est protégé par les guêpes et les chrysopes qui s’alimentent d’insectes nuisibles.  Flairez des kiwis qui sentent bon. Ils devraient être dodus et céder à la pression comme s'il s'agissait d'une poire mûre. Restez loin de ceux qui incluent des zones humides sur leur surface, ou qui comportent des contusions. Si seuls les kiwis non mûrs restent disponibles, il suffit de les ramener chez vous et de les placer dans un sac de papier à température ambiante avec d'autres fruits qui ont besoin de davantage de temps pour mûrir (comme les bananes ou les poires). Stockez-les dans le bac à légumes du frigidaire.

Parce que ses feuilles extérieures absorbent les pesticides mais il suffit de les enlever et de les laver quand même (COMME TOUS LES FRUITS ET LÉGUMES).

  • chou de toute couleur : Cherchez des têtes de chou dont les feuilles sont fermes, et veillez à ce que la tête soit lourde et ferme pour son type. Pour la plupart des variétés de chou, vous devriez vous assurer que les feuilles externes soient brillantes et croquantes. Le chou de Milan est l'exception à cette règle, puisqu'il forme une tête souple, et ses feuilles sont ridées naturellement.
    Vous devriez éviter les feuilles qui montrent des signes de jaunissement. Le bok choy devrait avoir des feuilles profondément vertes, avec des tiges de couleur blanche éclatant. Jetez les feuilles externes d'un chou avant de cuisiner. Vous pouvez laver et essorer les feuilles de chou comme si vous prépariez des salades vertes. Stockez-les dans le bac à légumes du frigo.

déjà publié ou bientôt en ligne :

  1. 15 Aliments qu’il est inutile d'acheter bio
  2. Pourquoi acheter bio ?
  3. Acheter Bio ou pas Bio ? Synthèse
  4. Les produits qu'il vaut mieux d'acheter bio !
  5. Comment débarrasser les fruits et légumes des pesticides ? 
  6. En savoir plus sur les pesticides ...
  7. Méfiez-vous des variétés génétiquement modifiées ! (OGM)


Sources

En savoir plus sur Vidéo : Cash Investrigation Février 2016 => Produits chimiques : nos enfants en danger 

Source des études :

bio